La palatalisation u > ü en piémontais et en gallo-roman

Mise au point des principales hypothèses

V Rescruntr internassiunal sla lenga e cultüra piemunteisa

Au début du XIXe siede, le lexicographe et comte piémontais Louis Capello écrit dans l’appendice de son Dictionnaire portatif piémontais-français, (Turin 1814, I, p. IV):

“Nous [= les Piémontais] prononcons cependant mieux le Francais que l’Italien; aussi je conseille mes compatriotes à parler Francais, s’ils vont en Toscane, car ils auraient bien de la peine à soutenir une conversation suivie. La  seule prononciation de l’u nous trahit, car nous le prononcons à la Francaise”.

Ce témoignage est d’autant plus précieux pour nous qu’il s’agit là du “primo lavoro lessicografico piemontese – dopo quello artigianale e lacunoso del Pipino (1783) – di una certa metodicità, ampiezza e completezza” (G.P. Clivio).

La prononciation de l’u: une sorte de schibboleth du piémontais face à l’italien. Je vous propose donc aujourd’hui d’ouvrir ce chapitre de phonétique historique et de traiter le problème épineux du changement de u > ü en piémontais et en gallo-roman. Il s’agit là, comme disent les phonéticiens, d’une palatalisation, c’est-à-dire d’un déplacement du point d’articulation d’arrière en avant.

Leggi tutto lo studio in PDF: La palatalisation u > ü en piémontais et en gallo-roman. Mise au point des principales hypothèses

Argomenti: , ,
Autore: Gebhardt Karl